La campagne du Mexique (1862-1867) Du rêve au cauchemar

  18/02/2019       18 h 30 min - 20 h 00 min

Salle Ciné 102
  2 rue de la caserne

Catégories

  Se rendre au cours


INTERVENANT

GÉrard Mignard

Agrégé d’anglais, Docteur ès Lettres                 

THÈME

“Eugénie,les larmes aux yeux
Nous venons te dire adieu
Nous partons pour le Mexique
Nous reviendrons dans un an!”

Ce chant de tradition au sein de la Légion Etrangère aurait été composé en honneur de l’Impératrice Eugénie par des officiers du Régiment Etranger en 1862 afin de  pouvoir participer à cette expédition lointaine bien oubliée de nos jours!

“La plus grande pensée du règne de Napoléon III” selon un ministre. Tout commença trop  bien pour terminer si mal!

En 1862, le Second Empire est à son apogée culturelle, économique, militaire et sociale. Les troupes françaises sont victorieuses en Crimée, en Italie, en Chine, en Syrie, en Afrique…..

La guerre de Sécession faisant rage aux Etats-Unis, Napoléon III cherche à se rallier les pays catholiques en offrant à  l’Archiduc autrichien Maximilien  un trône empoisonné, celui du Mexique : une tragédie qui se terminera par son exécution et la folie de son épouse Charlotte, aveuglée par l’ambition.

La dette mexicaine, cause de ce conflit, ne sera pas recouverte ; le glorieux sacrifice des légionnaires à Camerone deviendra un symbole, le 30 avril de chaque année, du dévouement militaire et de la fidélité à la parole donnée pour la Légion ; 40 000 militaires français sont envoyés,6 000 d’entre eux  y  trouveront la mort , surtout de maladie, dans cette « guerre de jambes » ; une fortune sera dilapidée en vain ; la confrontation armée avec les “yankees” ne fut évitée que de justesse .

Entre autres  destins, les engagements du Lt Bastidon (natif de Barjac, héros du combat de Santa Isabel), du Colonel Du Pin chef de la contre-guérilla française, du Colonel Tourre (natif de Ruoms,  mort brûlé vif en secourant des compatriotes) seront évoqués.

Et puis, le rôle ambigu  de Victor Hugo, écrivain engagé, surprendra par ses encouragements à la désertion des soldats français et sa solidarité avec  leur ennemi  Benito Juarez.

De ce conflit, l’histoire retiendra qu’un peuple ne peut pas accepter un gouvernement qu’il ne désire pas. Les mexicains ont bravement lutté, aidés par les américains qui ne voulaient pas d’une Europe influente sur leur continent, fidèles à la”doctrine de Monroë.

Le 5 Mai (victoire de Puebla) deviendra le jour de la Fête nationale au Mexique .

TARIF & CONTACT

Entrée adhérent: 3€

Contact: 06 31 34 68 57